trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Hockey Mineur : Genève (Genève-Servette HC)
Hockey sur glace - Gauthier Descloux, la force tranquille
 
Rendez-vous est pris au McSorley's Pub, restaurant de la patinoire des Vernets ce mercredi après-midi pluvieux, avec la jeunesse romande. Gauthier Descloux, 19 ans, gardien du Genève-Servette HC et des U20 de l'équipe suisse.
 
McSorley's Pub, Centre sportif des Vernets, Les Acacias, Hockey Hebdo Stéphane Ducret le 02/08/2015 à 18:01
HH : Monsieur Gauthier Descloux, auriez-vous l'obligeance de décliner votre identité aux lecteurs de Hockey Hebdo ?
GD : Gauthier Descloux, d'origine fribourgeoise. J'ai commencé le hockey à Fribourg, le hockey est le sport familial, mon oncle a joué en NLA et mon papa a également eu l'occasion de chausser les patins. Je suis également passé par Lausanne, Sierre et maintenant Genève. J'ai eu de bonnes expériences dans tous les clubs où je suis passé et de bons contacts ont été établies. J'aime le hockey et aussi longtemps que je me rappelle avoir marché, j'ai patiné.

Pourquoi le hockey sur glace et surtout, pourquoi gardien ?
Comme évoqué précédemment, je ne me rappelle pas du pourquoi, le cadre familial a beaucoup aidé, mais je sais pourquoi je suis actuellement gardien.
J'étais joueur au début, et mon papa, à ce moment entraîneur des Piccolos de Fribourg, avait ramené une magnifique mitaine rouge et bleue à la maison. J'avais eu l'occasion, le soir d'avant, de voir un match d'Ari Sulander (ndlr : ancien gardien des ZSC Lions et international finlandais à 117 reprises) et je suis "tombé amoureux" du style que le gardien avait.

Voilà 8 mois que les championnats du monde U20 sont passés, que retires-tu de positif et de négatif avec l'équipe de Suisse ? 
Photo hockey Gauthier Descloux, la force tranquille - Hockey Mineur : Genève (Genève-Servette HC)
Elena Kolpakova

C'était l'idéal pour évoluer dans ce monde, au Canada.
Malheureusement, on a eu pas mal de difficultés pour gérer cette situation. Le fait que tous les facteurs étaient tournés vers le hockey nous a quelque peu perturbés. Je pense que, pour l'année prochaine, l'idée première sera de pouvoir jouer sur le long terme et pas que sur le 1er match du tournoi.

Quelle est la suite pour les U20 ? Le camp à Arosa (Grisons) s'est passé mi-juillet...
On recherche cette alchimie entre les joueurs, former les meilleures lignes possibles etc... c'est le travail du coach. Personnellement, je pense qu'on a un bon groupe, on a pas mal de gars qui ont été draftés. Des révélations qui sont un réel potentiel, non seulement sur une année, mais vraiment sur le long terme. J'ai confiance en eux.

Et cette concurrence entre les gardiens ?
Effectivement, Ludovic Waeber (ndlr, il n'a pas participé au camp) s'est blessé, ça fait quelques années que je le côtoie, il est un gros concurrent, je ne sais pas s'il pourra être de la partie. Depuis l'année passée, Gilles Senn (HC Davos), s'est révélé être un grand gardien qui sait jouer avec son corps. Joren van Pottelberghe (Linköpings HC) est très talentueux et un très bon gars qui travaille beaucoup.
Cette concurrence, il faut qu'elle soit positive pour tous. Pour moi qui ai joué la majorité des matchs aux derniers CM, il faut que je prouve à l'entraîneur que je mérite ma place, que je suis une valeur plus sûre tant au niveau de l'équipe, que devant la cage.

L'année passée, tu as rôdé entre le Red Ice de Martigny (NLB) et le GSHC, que retiens-tu de l'expérience valaisanne, par rapport aux classes juniors et à Genève ?
Premièrement, toutes les petites erreurs que l'on fait en ligue B se paient, les joueurs tirent beaucoup plus qu'en NLA. Sur le côté professionnel, j'ai beaucoup appris, tant personnellement, qu'avec le public ou avec mes coéquipiers. J'ai eu l'occasion de côtoyer de grands joueurs, de me battre pour avoir ma place. C'était une super expérience !
Photo hockey Gauthier Descloux, la force tranquille - Hockey Mineur : Genève (Genève-Servette HC)
Phot'Hockey / Mauricette Schnider
Descloux dans l'uniforme martignerain

Je pense qu'il faut un gardien titulaire dans chaque équipe, sinon il y a trop de doutes. J'étais là-bas pour me faire une place et j'ai compris qu'il ne fallait pas nécessairement de raisons pour faire jouer le titulaire.

Quelles différences as-tu senties entre les différents clubs formateurs que tu as eus ?
• Sierre est un club qui croit vraiment en son potentiel, ils sortent beaucoup de jeunes. Ils ont aucun problème à faire jouer les meilleurs éléments en 1ère équipe (ndlr : Sierre évolue actuellement en 3e division). C'est un très bon club formateur.
• Du côté de Lausanne, c'est un club qui intègre très peu de jeunes en NLA, mais ils n'ont peut-être pas non plus eu l'occasion de le faire, beaucoup d'éléments rentrent en compte. C'est une structure très professionnelle, le L4C a à sa disposition notamment un centre sport-études dans lequel j'ai évolué.
• Et à Genève, c'était très impressionnant, c'est une école "à l'américaine". Énormément de moyens sont engagés pour encadrer les jeunes qui évoluent au Genève Futur Hockey. C'est l'équipe qui donne le plus de chances aux jeunes de se développer.

Comment se passe ta préparation avec Genève ?
Avec Sébastien Beaulieu, nous avons débuté sur un principe : entraînements avec les joueurs et séances ciblées avec les gardiens sur glace synthétique. La marge de progression au niveau technique (yeux, lecture de jeu, jeu avec le corps) est plus grande, grâce à ces entrainements spécifiques.
Concernant les coéquipiers, aucun problème ne se pose, car personne ne "se prend la tête" au sein du club, chacun t'apporte ce qu'il peut t'apporter et cela participe à l'esprit d'équipe qui est déjà très présent. Entre les gardiens également, la concurrence est très saine.

Qu'en est-il de ton rôle au sein de l'équipe, off-ice ? Tu es entré dans ta 4e année au club, est-ce que tu accompagnes les juniors par exemple ?
Photo hockey Gauthier Descloux, la force tranquille - Hockey Mineur : Genève (Genève-Servette HC)
Lafargue Photos Sports / Eric Lafargue
Entrée chez les Aigles

Le rôle est essentiellement dans le contact, de faire part de mon expérience. La première année ici était assez compliquée, même si tout le monde se débrouillait pour que ça fonctionne. Je n'accompagne pas spécialement les juniors, je connais les actuels, pas forcément les nouveaux, mais comme j'ai déjà dit, on ne se prend pas la tête.

Quels sont les objectifs de Genève pour cette année ?
L'année passée a été très fatigante, on a pu le constater avec les blessures en fin de saison.
Nous avons deux dossiers non-négligeables qui sont la CHL et le championnat suisse. Clairement, nous visons les 1/8 de finales européennes. Nous voulons continuer à écrire l'histoire du club à l'international, en plus des deux titres de Spengler. Concernant le championnat, sans me faire de soucis pour l'esprit d'équipe, nous avons une équipe très complète. On ne peut pas prévoir à l'avance, mais je pense personnellement, que nous pouvons viser le top 4 du championnat. Nous verrons après la 1ère moitié du championnat. Je suis très impatient de voir ce que l'équipe va donner, surtout à la vue des révélations de l'année passée.

Et pour toi-même ?
L'école où j'étudie me permettra d'avoir une suite professionnelle si le hockey ne fonctionne pas. Mes parents se sont toujours attelés à la tâche pour que la carrière sportive et le scolaire tiennent la route.
Je suis conscient que je vais sûrement à nouveau bouger entre les clubs cette saison. L'important pour moi est de pouvoir rééditer l'année passée, mais en mieux. Je veux être parmi les meilleurs gardiens de NLB.
Du côté des U20, je veux également avoir ma place en titulaire, il est préférable de viser haut. Apporter mon expérience mondiale et de pouvoir prouver que la Suisse a sa place dans l'élite mondiale sont vraiment des faits importants pour moi.
Sur le long terme, je veux me faire une place en NLA. Les deux prochaines saisons seront très importantes pour moi.

Question bonus : Et l'étranger ?
Si une proposition venait de l'étranger, je sauterais sur l'occasion, pour autant que le club donne son aval. Pour un gardien de taille moyenne, la NHL reste une possibilité. On a vu, par exemple, Benjamin Conz (Fribourg-Gottéron) effectuer deux superbes saisons avec Fribourg sans être drafté. Si je devais devenir une option sur laquelle n'importe quel club sauterait, comme Tobias Stephan (EV Zoug) on verra bien, c'est de la musique d'avenir !

Propos recueillis par Stéphane Ducret au McSorley's Pub de la patinoire des Vernets à Genève le 29 juillet 2015.
 
 
© 2020 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...