trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Hockey féminin : Besançon (Les Aigles)
Hockey sur glace - Interview Angela Pugliese
 
Angela Pugliese, jeune attaquante bisontine, évolue en parallèle avec la section U18 de Besançon et l'équipe d'élite féminine de Grenoble
 
Média Sports Loisirs, Hockey Hebdo Philippe Rouinssard le 16/11/2015 à 10:36
HH : Bonjour Angela, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?
 
Je m'appelle Angela, j'ai 23 ans, bachelière et je suis intérimaire depuis 5 ans dans le domaine de l’industrie.
Hockeyeuse depuis maintenant 11 ans.
 
Pour quelle raison as-tu décidé de faire du hockey ?
 
À vrai dire j’ai baigné là-dedans depuis toute petite. Du haut de mes 2 ans, je chaussais les patins pour la première fois de ma vie en découvrant les joies de la glisse.
Mes grands frères faisaient du hockey à Besançon et puis j’ai bien évidemment suivi l’équipe des Séquanes dès mon plus jeune âge, en assistant à tous leurs matchs.
Photo hockey Interview Angela Pugliese - Hockey féminin : Besançon (Les Aigles)

Alors comment ne pas commencer le hockey après une telle ambiance lors des matchs de championnat de France de notre grande équipe ? Des instants magiques comme ça, ça reste inoubliable !
Des sensations fortes, l’esprit d’équipe, la détermination, la puissance du jeu, l’enjeu d’un championnat, tout ça m’a poussé à faire du hockey !
 
Quel a été ton parcours de formation au hockey ?
 
Je suis de Besançon, j’ai donc évolué en masculin au sein de mon club formateur depuis mes débuts.
En 2012, j’ai appris que Colmar recherchait des joueuses pour l’équipe féminine, je me suis donc lancée.
Première année en féminine et première médaille (en bronze), ce qui m’a vraiment plu ! Puis, en 2014, vient le tour de Grenoble de refonder une équipe. Ayant toujours souhaité jouer sous les couleurs des Brûleurs de Loups, dès lors que l’occasion s’est présentée à moi, j’ai foncé !
J’ai intégré les BDL la saison dernière, l’ambiance est top. J’ai re-signé pour une nouvelle saison, cette deuxième année consécutive avec ma goalie Léa Quarto (interview à venir prochainement dans nos colonnes).
 
Cette année, tu évolues avec la section U18 de l’entente Besançon-Belfort, comment te sens-tu dans cette équipe ?
 
Je joue effectivement avec mon club formateur en U18. A vrai dire, je ne me sens plus trop à l’aise dans cette équipe. Il y un a gros manque de motivation et de sérieux aux entraînements de la part de beaucoup de joueurs, ce qui se ressent beaucoup..
 
En parallèle, tu joues avec Grenoble en élite féminine ?
 
Je jongle en effet entre deux championnats : U18 masculin à Besançon et Élite féminin à Grenoble. Pas toujours évident de cumuler les deux.
 
Quels sont les objectifs de tes équipes cette saison ?
 
C’est un nouveau départ pour les deux équipes.
Côté Besançon, la venue de notre nouveau coach, Daniel Maric, met tout le monde en mode « découverte ».
Il observe les lacunes pour renforcer tout ça aux entraînements. On doit travailler nos points faibles et on verra ce que ça donne d’ici la fin de saison.
Côté Grenoble, de nouvelles joueuses ont été recrutées pour renforcer l’effectif. L’équipe est beaucoup moins homogène que la saison précédente, ce qui fait qu’on prend des points au classement, ça fait plaisir !
 
Quels sont tes objectifs personnels cette année ?
 
Cette année, je vise un objectif bien précis : le carré final Élite féminin, bien sûr, ramener une médaille avec Grenoble m’irait à ravir ! Et puis rester dans le top 3 des meilleures pointeuses serait une satisfaction.
 
Photo hockey Interview Angela Pugliese - Hockey féminin : Besançon (Les Aigles)
L'équipe élite féminine de Grenoble

Quelles sont les différences (avantages, inconvénients) entre une équipe mixte et une équipe féminine ? Que préfères-tu ?
 
Le jeu n’est pas du tout le même en masculin et en féminin.
L’avantage est de faire partie de deux équipes différentes afin de bien évoluer physiquement et mentalement.
Le jeu masculin apporte les bases du hockey (l’analyse du jeu, la rapidité et le placement) alors que le féminin apporte le jeu (la technique). Etre formée au jeu masculin permet d’être efficace au sein du jeu féminin. En tant que femme, jouer avec des hommes représente beaucoup de sacrifices. Ça nous apprend à toujours se surpasser et repousser ses limites. Chaque place se mérite, il n’y a pas de pitié !
À nous de faire en sorte de gagner leur confiance pour mériter notre place au sein de l’équipe et jouer avec eux. Il faut tout donner afin de pouvoir les suivre dans leur puissance même si, physiquement, on est inférieures...
Mais je dois dire que ça forge bien, on apprend beaucoup avec le hockey. Personnellement, je penche des deux côtés : j’aime le jeu masculin et féminin pour ce que chacun apporte, c’est un très bon mélange !
 
Quel est ton avenir dans le hockey, tu penses continuer à Grenoble ?
 
Mon avenir dans le hockey, à vrai dire je ne sais pas.
Je vis au jour le jour, j’étudie et je prends chaque opportunité qu’on me donne et avec ça je fais tout pour continuer.
Je veux continuer avec Grenoble, c’est un nouveau départ pour l’équipe et, au vu de nos résultats en ce début de saison, je dois dire que nous sommes bien lancées donc, si on peut se maintenir comme ça sur les saisons à venir, ce serait un très bon point.
Mon premier objectif avant tout, c’est de prendre plaisir à jouer. L’équipe de France ? Pourquoi pas, si l’occasion se présente un jour à moi. Toute expérience est bonne à prendre.
Mais ce que je désirerais par-dessus tout, c’est de visiter d’autres horizons du hockey, comme la Suisse, les USA et la Finlande, ça ce serait le rêve !

 
Merci de nous avoir accordé cet entretien
 
 
© 2020 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...