trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - Hockey féminin
Hockey sur glace - ITV : Deux Morzinoises du Pôle France
 
Aline Viard, et Océane Canteux, toutes les deux issues de la formation du terroir morzinois, ont intégré le Pôle France. Elles livrent leurs impressions croisées sur le hockey féminin, et le hockey de façon plus générale.
 
Morzine, Hockey Hebdo Service Communication HCMA le 23/03/2010 à 09:04

Aline Viard (AV) et Océane Canteux (OC) vous répondent.


Tout d’abord pourrais-tu te présenter ?

Photo hockey ITV : Deux Morzinoises du Pôle France  - Hockey féminin
AV : Je m'appelle Aline Viard, j'ai 19 ans, je joue en défense au Pôle France de Chambéry. J'ai ma licence principale au club de Morzine-Avoriaz et ma licence féminine à Grenoble. Je suis actuellement en classe préparatoire à Grenoble pour entrer en école de kinésithérapie.

OC : Océane Canteux, 19 ans, j’évolue en tant que défenseur.


Quand as-tu commencé le Hockey ?

AV : J'ai commencé le hockey à l'age de 6 ans.

OC : J’ai commencé le hockey il y a 12 ans, soit à 7 ans.

Comment as-tu découvert le Hockey et ce qui t’a fait commencé ?

AV : Mon grand frère pratiquait le hockey, et après être allée le voir plusieurs fois s'entrainer, j'ai voulu essayer.

OC : Je faisais du patinage artistique, mais ça ne me plaisait pas plus que ça, mon père étant kiné de l’équipe sénior, c’est comme ça que j’ai connu le hockey, j’ai essayé et j’ai adhéré !

Jusqu’à quel âge as-tu joué à Morzine ?

AV : J'ai joué 12 ans à Morzine et donc avec une équipe masculine jusqu'à mes 18 ans , (année où je me suis justement blessée en jouant avec les garçons.)

OC : 17 ans


Que t’inspire le Hockey féminin en France ? Et quelle pourrait être son évolution ?

AV : Le nombre de licenciées n'est pas très important, en comparaison avec d'autres sports. Malgré cela, la Fédération essaye de mettre en place un championnat le plus intéressant possible pour tout le monde.
La manque de médiatisation en France du hockey en général et encore plus du hockey féminin ne favorise pas son développement.
J'ai pu observer cet été durant le stage fédéral féminin un bon niveau et une grande motivation avec un nombre toujours croissant de demandes, je pense donc que la relève est assurée.

OC : Le hockey féminin reste peu connu, mais ça commence à se développer avec notamment le Pôle France à Chambéry et les stages fédéraux. Je pense que le niveau des filles va réellement augmenter, le problème aujourd’hui c’est qu’il n’y a pas assez des filles pratiquant le hockey.


Photo hockey ITV : Deux Morzinoises du Pôle France  - Hockey féminin
As-tu regardé la finale féminine des JO de Vancouver Canada-USA ? Si oui quelles ont été tes impressions ?

AV : Non

OC : Il nous reste quand même du chemin à parcourir pour arriver à ce niveau !


Est-ce qu’il y a une bonne reconnaissance du Hockey féminin par les hockeyeurs masculins ?

AV : La reconnaissance des filles dépend surtout des clubs, certains clubs cherchent à soutenir les filles, à les encourager et d'autres ne vont pas les favoriser en leur donnant très peu d'heures de glace ou à des horaires assez tardifs.
Je pense que ce sport étant assez machiste il y a une certaine jalousie de la part des joueurs quand on vient empiéter sur leur terrain de jeu.

OC : (rire) Non pas vraiment !!


Depuis combien de temps évolues-tu en équipe de France ?

AV : J'ai effectué mes premiers stages au cours de la saison 2005-2006.

OC : 5 ans


L’équipe de France ne s’est pas qualifiée pour le tournoi olympique, qu’est ce qu’il a manqué à l’équipe pour y parvenir ?

AV : J'ai été absente une grande partie de la saison dernière pour cause de blessure (rupture du ligament croisé antérieur.) J'ai donc un avis assez externe sur la qualification. Le Pôle France a été mis en place récemment, le délai de préparation n'était peut être pas assez long pour que cette structure puisse porter ses fruits.

OC : Il nous manquait une cohésion d’équipe, la rage et l’envie.


Comment évolue l’équipe de France et peut-elle se qualifier pour les JO de Sotchi ?

AV : Il y a eu un grand renouvellement en début de saison, on a donc une toute jeune équipe mais qui est très motivée et qui travaille dur. Il y a une bonne progression depuis le début de saison, en effet, on a récemment battu la République Tchèque 5 à 1 et l'Autriche 5 à 3, deux nations qui nous posaient régulièrement problème les années précédentes.

OC : Cette année nous repartons avec une équipe assez jeune, 18 ans la moyenne d’âge. Nous progressons plutôt vite et si nous arrivons à tirer les leçons du dernier championnat du monde car on a fini dernières, je pense qu’on pourra arriver à se qualifier pour Sotchi.


Comment se porte le championnat de France par rapport aux autres championnats nationaux ? Et quels sont les meilleurs championnats ? Et quelles sont les places fortes du hockey féminin français ?

AV : Désolé je ne connais que très peu les autres championnats, pas assez pour pouvoir en discuter.

OC : (rire) Le championnat féminin est composé de 3 équipes, Grenoble, Neuilly et Cergy. Les niveaux sont similaires donc il y a quand même un peu de challenge. Mais cela reste limité comparé aux autres championnats. Le meilleur niveau, on le retrouve aux USA ou au Canada.


Quel est ton meilleur souvenir de Hockey ?

AV : La troisième place de la France au Japon en 2007 lors de mes premiers championnats du monde a été un moment fort. Sinon il y a beaucoup de petits moments marquants d'équipe dans les vestiaires et sur la glace et qui lient une équipe.

OC : Avec les mecs, on s’est quand même bien marré !!


Penses-tu qu’il pourrait y avoir une équipe féminine à Morzine ?

AV : Je sais qu'il y a un certain nombre de licenciées filles, mais les différences d'âge sont trop importantes pour former une équipe. Si ces filles continuent (et ne se laissent pas décourager par les garçons) cela pourrait devenir intéressant pour la suite.

OC : Pourquoi pas ? Mais ça m’étonnerait.


Photo hockey ITV : Deux Morzinoises du Pôle France  - Hockey féminin
Aline Viard
Est-ce que tu gagnes de l’argent avec le Hockey ?

AV : Nous recevons des dotations qui nous permettent de renouveler notre équipement et de combler un manque à gagner mais cela ne nous permet certainement pas d'en vivre. L'aide des parents est nécessaire pour arriver à associer hockey et études.

OC : (rire) Non pas du tout.


Que fais-tu en parallèle du Hockey ?

AV : Le suivi d'une formation scolaire est indispensable dans le hockey féminin car nous ne pouvons pas vivre de ce sport. Je suis donc une formation pour préparer le concours d'entrée en école de kiné tout en continuant à m'entrainer au Pôle France à Chambéry et à Grenoble.

OC : Je passe un DUT Techniques de Commercialisation à Chambéry au Cesni.


Quels sont tes projets professionnels et sportifs ?

AV : Mes projets sportifs sont à court terme avec l'équipe de France la remontée en groupe B et à plus long terme la qualification aux JO de Sotchi.

OC : Je veux être agent immobilier et en parallèle avoir une formation de décoratrice d’intérieur. Au niveau sportif être championne de France cette saison.


Quelle est ton équipe préférée en Ligue Magnus ?

AV : Évidement je soutiens mon club formateur MORZINE.

OC : (rire) MORZINE !!!

OC : Merci de vous intéresser à nous.



Je vous remercie pour vos réponses et je vous souhaite beaucoup de réussite en équipe de France et pour tout le reste.






 
 
© 2020 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...