trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - NHL - National Hockey League
Hockey sur glace - Entretien exclusif avec Cédric Paquette du Lightning de Tampa Bay
 
Alors que la saison NHL 2016-2017 n’a pas encore débuté, Cédric Paquette, l’ailier québécois de 23 ans du Lightning de Tampa Bay, finaliste de la Coupe Stanley en 2015 et ancien pensionnaire de l’Armada de Blainville Boisbriand en LHJMQ a accordé un entretien exclusif à Hockey Hebdo.
 
Tampa, Florida, Hockey Hebdo Nicolas Czyz le 06/10/2016 à 11:45
Hockey Hebdo - En 2010, tu es sélectionné au 6ème tour du repêchage LHJMQ par l’équipe qui deviendra une saison plus tard L’Armada de Blainville Boisbriand. Avec l’Armada, tu évolues sur le premier trio, en supériorité numérique comme en infériorité numérique, un véritable, infatigable cheval de trait. Ton coach, JF Houle ainsi que le DG de l’époque, Joël Bouchard, voient en toi un véritable « GO TO GUY ». Avais-tu conscience à cette époque que tu allais faire carrière en NHL ? 

Photo hockey Entretien exclusif avec Cédric Paquette du Lightning de Tampa Bay - NHL - National Hockey League
Tampa Bay Times
Cédric Paquette
Euh, non pas vraiment. Je te dirais que c’est seulement après ma première année avec l'Armada que les dépisteurs ont commencé à venir me voir. A ce moment-là, j'ai commencé à me dire que j'avais une chance de me faire repêcher et pourquoi pas un jour d’avoir une opportunité dans la Ligue Nationale. J'ai donc commencé à être plus sérieux. J'ai tout donné, j'ai foncé pi ça a payé. En fait, je pense que le fait d'avoir été coupé par le Junior de Montréal à 17 ans m’a choqué. Lorsque je suis revenu la saison d’après, j'ai non seulement fait l'équipe mais l'Armada m’a donné du temps de jeu et des responsabilités. Ça m’a permis de prendre confiance et de pouvoir développer mon jeu dans les deux sens de la patinoire. L'Armada a fait de moi un Leader. Jean Francois Houle et Joël Bouchard ont fait une bonne job avec moi.

 
Hockey Hebdo - Tu fais partie de ce petit cercle de joueur en NHL que l’on appelle les agitateurs. Parmi lesquels on retrouve, ton ami Français, Antoine Roussel. Est-ce un rôle que tu affectionnes ? 

Cédric Paquette(Large sourire) Oui, j'adore ça ! Dans la Ligue Nationale, c'est toujours un peu plus intimidant d’être un agitateur vu que les gars sont plus gros et surtout du fait qu’ils ont aussi plus d'expérience mais je me sens de plus en plus à mon aise dans ce rôle, c'est le fun. Je pense que chaque équipe a besoin de son agitateur.


Hockey Hebdo - Qu’est-ce que tu aimes dans ce compartiment de jeu ?

Cédric Paquette (Large sourire) Bien, c'est de voir l'autre équipe « te pogner »... de voir ton banc t'encourager... Pi quand tu reviens t'assoir l'entraineur et les adjoints te félicitent… surtout si l'adversaire a pris une punition. C’est ça que j’aime dans ce rôle !


Hockey Hebdo - Comment se passent les rencontres contre Dallas lorsque tu te retrouves sur la glace en même temps qu’Antoine Roussel ?

Cédric Paquette(Large sourire) Avec Antoine, « c'est correct ». Je pense qu'on ne joue pas assez souvent l'un contre l'autre pour se taper sur le moral mais comme on se connait, on essaye de s'écœurer. Mais bon, on reconnaît la voix de l'autre pi ça ne va pas plus loin (Large sourire).
 
 
Hockey Hebdo -  Lors de ta première saison complète avec l’Armada tu as inscrit 31 buts pour 48 points puis lors de ta deuxième saison, tu scores 83 points terminant au 14ème rang des pointeurs de LHJMQ. Penses-tu que ce sont tes qualités de finisseur qui ont tapé dans l’œil de Steve Yzerman lors de la Draft en 2012 ou bien le fait que tu aimes travailler fort pour l’équipe ?

 Cédric PaquetteJe pense qu'il doit y avoir un peu des deux. Je suis capable de jouer sur avantage et désavantage numérique. J'ai une bonne présence physique et je marque des buts. Il a dû voir en moi un bon Power Forward.


Hockey Hebdo Et toi, te vois-tu comme un Power Forward* ou comme un Grinder** ?

Cédric PaquetteBen je te dirais que pour jouer dans la Ligue Nationale, j'ai dû changer un peu mon jeu pour être un peu plus Grinder? Tu sais, ce n’est pas vraiment évident de jouer dans cette ligue, sur la 4ème ligne et d’avoir des opportunités de marquer. Non, je me vois encore comme un Power Forward. J'aimerais marquer plus que les 12 buts que j'ai marqué en 2014-2015. J'aimerais marquer plus pour être reconnu comme un Power Forward.
 
 
Hockey Hebdo - En 2013-2014, tu continues sur ta lancée en enfilant les buts et les belles performances mais cette fois-ci en Pro, pour l’équipe affiliée du Lightning : le Crunch de Syracuse en AHL. Avec la bagatelle de 44 points inscrits en 70 matchs, Steve  Yzerman t’a appelé pour la première fois pour jouer en NHL avec le Lightning. Te souviens-tu de la date ?

Cédric Paquette Non (Grand sourire), je me souviens pas de la date. Je me souviens juste qu'il restait 16 games dans la saison…


Hockey Hebdo - C'était le 11 Avril 2014 dans une rencontre face à Columbus. Comment as-tu appris ta première sélection en NHL ?

Cédric Paquette – En vrai, c'était tard le soir. J'étais déjà couché lorsque j'ai reçu un appel de Julien Brisebois. Pendant quelques secondes je me suis demandé ce qu'il voulait, pi j'ai finalement répondu. J'avais une petite idée de la raison de son appel et en fait comme Tampa jouait 2 games en 2 soirs, j'ai donc été amené à prendre le premier vol du matin pour rejoindre l'équipe. Cette nuit-là, a été très courte. Je n’ai même pas eu le temps de réfléchir car après la sieste j'étais sur la glace.


Hockey Hebdo - Qu’as-tu ressenti à quelques secondes d’embarquer sur la glace pour ton premier match NHL ?

Cédric Paquette Je te dirais qu’en embarquant sur la glace j'ai eu des gros frissons. C'est une étape importante dans la vie d'un joueur de hockey. C'est ton rêve de jeunesse depuis que tu mets des patins, c'était vraiment spécial. Pi pour être honnête, encore là, à chaque game, j'ai les mêmes frissons.

 
Hockey Hebdo - Pour ta deuxième saison Pro, le Lightning fait rapidement appel à toi et comme pour les remercier, tu n’en finis plus de performer. Coach Cooper n’arrive plus à te retirer de l’alignement et tu réalises, au même titre que toute l’équipe du Lightning, une saison extraordinaire. Pensais-tu pourvoir ramener la coupe Stanley chez toi, en Gaspésie ?

Cédric PaquetteOuais, je te dirais que ouais. Lorsque l'on remporte la game 3 pour faire 2 à 1 dans la série, j’ai commencé à y penser, j'en dormais plus pi… je ne sais pas… j'avais le feeling qu'on allait la ramener. Finalement on a dû manquer un peu de jus. C'était décevant mais c'était toute une « Run ».


Hockey Hebdo - Lequel des événements suivants a été pour toi le « highlight » de ta 1ère saison en NHL,
Photo hockey Entretien exclusif avec Cédric Paquette du Lightning de Tampa Bay - NHL - National Hockey League
Mark Smith
Tampa Bay Lightning 2016 Fan Fest
l’événement qui restera à tout jamais gravé dans ta mémoire :
- Le 6 Novembre 2014, en plus de marquer ton 1er But en NHL tu inscris un doublé face à Calgary.
- Le 25 Janvier 2015, tu scores ton premier hat-trick dans une victoire face aux Red Wings de Detroit.
- Le 8 juin 2015, tu marques le but de la victoire dans le match 3 face à Chicago lors de la Finale de la Coupe Stanley.

Cédric Paquette(sourire) Ben, Je te dirais les 3. Les 3 sont des moments dont je vais me souvenir très longtemps. Bon après… mes buts en Finale de la Coupe Stanley sont très spéciaux pour moi... en y repensant, je ne savais même pas comment réagir, c’était juste incroyable... en même temps, après réflexion, mes 2 premiers buts en NHL contre les Flames étaient spéciaux aussi, car en plus d'être 2 très beaux buts, ils m'ont donné de la confiance, ils ont lancé ma carrière et m'ont permis de faire ma place dans l'effectif du Lightning.

 
Hockey Hebdo – Malheureusement pour toi et le Lightning, vous vous incliner face aux BlackHawks de Chicago en 6 matchs. Cette défaite en finale, si près du but ultime de tout joueur de hockey dans le monde, t'a-t-elle rendu plus fort ?

Cédric PaquetteOuais, je pense que d'arriver si loin, 2 ans de suite sans revenir avec la coupe, ça fait mal. Ce n’est pas facile de se rendre à ce niveau-là dans cette ligue. Il y a 30 équipes et juste 16 font les Playoffs. C'est sûr que ce n’est jamais facile de perdre mais on a encore une bonne équipe pour plusieurs années et la défaite nous a rendu plus fort pour les saisons à venir.

 
Hockey Hebdo - La saison dernière a été un peu plus compliquée pour toi. Notamment avec plusieurs blessures qui t'ont pas mal handicapé. Comment as-tu préparé cette saison 2016-2017 ?

Cédric Paquette J'ai eu un peu plus de temps pour me reposer par rapport à la saison dernière du fait de notre élimination en finale de conférence. J'ai essayé de soigner mes blessures, j'ai fait beaucoup de Physio pour bien guérir. Je me suis aussi bien entrainé et je me sens plus en forme que les années passées. Je suis prêt et j'ai vraiment hâte que ça commence. Je me sens meilleur.


Hockey Hebdo - Et quel est ton objectif personnel pour 2016-2017 ?

Cédric Paquette Ben, un peu comme j'ai dit tantôt, je dois être plus constant offensivement pour marquer un peu plus de buts. Pi, comme j'ai dit, le rôle d'agitateur dans la Ligue Nationale, ce n'est pas une job facile surtout avec des petites blessures. L'année passée j’ai fait attention à ne pas jeter les gants trop souvent à cause de mes blessures. Pour cette saison, je pense que je vais prendre mes rôles d'Agitateur/Power Forward à 100%. Je suis dû pour une grosse année offensive. Je vais essayer de mettre la rondelle au fond du filet un peu plus souvent.
 

Hockey Hebdo - L’été du Lightning de Tampa Bay a été très agité. Il y a tout d’abord eu ta prolongation de 2 ans début Juin puis la re-signature du capitaine, Steven Stamkos, fin juin et la prolongation du contrat du défenseur suédois, Victor Hedman. Sans oublier : Alex Killorn, Andrei Vasilevsky et Vladislav Namestnikov. Penses-tu que, cette saison, tout est réuni pour aller jusqu’au bout ?

Cédric PaquetteLe « core » de l'équipe est le même depuis maintenant 2 saisons. On vise la Coupe Stanley à chaque saison, c'est notre objectif. On a un très bel effectif même si Kucherov n'a pas encore re-signé, il devrait le faire avant le début de la saison. On vient de faire une finale et une ½ finale en 2 saisons, alors si on joue notre hockey avec tout le talent que l'on à Tampa, je pense que ça peut être notre année.

 
Hockey Hebdo - Tampa Bay possède un véritable vivier de jeunes joueurs et notamment de jeunes joueurs francophones, issus, tout comme toi de la LHJMQ. Je pense bien sur à Daniel Walcott, un ancien joueur de l’Armada mais aussi Matthieu Joseph et Boko Imama, parmi d’autres. Lequel de ces joueurs penses-tu voir rapidement à tes côtés dans l’effectif du Lightning ?

Cédric PaquetteEuh ! C'est très dur à dire! Mais je te dirais que j’ai l’occasion de regarder jouer Matthieu Joseph et il a vraiment un gros potentiel. Il a le talent pour faire Team Canada Junior cette année en Décembre. Il a du talent et un gros «Hockey Sense». Je ne sais pas combien de temps ça va prendre mais je pense que celui-là va se rendre ici rapidement.


Hockey Hebdo – En ce moment, se joue la nouvelle édition de la Coupe du Monde de Hockey à Toronto. Tampa Bay est l’équipe NHL la plus représenté avec 12 joueurs nommés dans leurs équipes nationales respectives. As-tu eu la chance d’assisté à un match ou deux avant d’arriver à Tampa ?

Cédric PaquetteOui, je eu la chance d'assister à un match hors concours entre Team North America et la Team Europe au Centre Bell de Montréal. Je pense que l'équipe des moins de 23 ans, soit la Team North America, est très forte et en même temps c'est l'équipe que je voulais aller voir. Ils ont mon âge, ils patinent vite et ils sont tous bourrés de talent. C'était le fun comme match.


Hockey HebdoEst-ce que tu suis tes coéquipiers du Lightning ?

Cédric PaquetteOui, j'essaie de les suivre en regardant leur matchs quand j'ai le temps. C'est toujours sympa de regarder des bons matchs de hockey surtout quand tu connais les gars qui évoluent sur la glace.


Hockey HebdoQuelle équipe vois-tu remporter la compétition pour l’édition 2016 ?

Cédric PaquetteSincèrement, je pense que ça va être très difficile de battre le Canada. Ils ont une équipe très forte et très homogène mais il y a des équipes à ne surtout pas sous-estimer. Je pense par exemple à la Team Suède avec leur grosse défense.

Photo hockey Entretien exclusif avec Cédric Paquette du Lightning de Tampa Bay - NHL - National Hockey League
Mark Smith
Tampa Bay Lightning 2016 Fan Fest

Hockey Hebdo – Le camp d’entrainement du Lightning ne débute que dans quelques semaines. Comment occupes-tu ton temps libre entre 2 séances d’entrainement ?

Cédric PaquetteEntre deux sessions, je regarde beaucoup de hockey et comme ici à Tampa il fait souvent très bon, j’essaye de profiter un peu de la piscine… Pi aussi je joue à la XBOX (Sourire)


Hockey Hebdo – Es-tu déjà un mordu de NHL17 la dernière simulation de Hockey de EA Sport?

Cédric Paquette (sourire) Oui, je suis encore un gamer, j'aime bien ça.


Hockey Hebdo – Que penses-tu de ton « rating » dans cette nouvelle version ?

Cédric Paquette(large sourire) Je pense que c'est plutôt «fair» au vu de ma dernière saison !


Hockey Hebdo - Que pouvons-nous te souhaiter pour la saison à venir ainsi que pour le reste de ta carrière en NHL ?

Cédric PaquetteBen, pas de blessure pi une Coupe Stanley (Sourire)


Toutes les personnes qui ont eu la chance de côtoyer Cédric Paquette, sont tous unanimes à son sujet : Ce joueur est dans la NHL pour y rester. Du haut de son mètre quatre-vingt-cinq, il est capable de jouer physique mais aussi de scorer. Il aime les tâches ingrates et quoi qu’il fasse, il est une véritable plaie pour ses adversaires. Joël Bouchard, le Coach/DG de l’Armada de Blainville, disait de Cédric Paquette qu’il est un vrai guerrier lorsqu’il est sur la glace et il n’est pas très difficile de le constater en regardant un match de Cédric. C’est un véritable honneur pour la rédaction d’Hockey Hebdo d’avoir eu la chance d’interviewer un joueur du calibre de Cédric Paquette. Hockey Hebdo remercie Cédric Paquette pour sa gentillesse et pour le temps qu’il nous a consacré. Nous lui souhaitons, à lui ainsi qu’à toute l’équipe du Lightning de Tampa Bay, une très belle saison 2016-2017 ponctuée d’un titre, si possible. Hockey Hebdo n’hésitera pas à vous informer régulièrement des performances de Cédric Paquette et de son équipe pendant la saison NHL à venir.


Traduction :
*Power Forward = Ailier Fort
**Grinder = Agitateur
 
 
 
© 2021 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...