trueanal.org
 
Accueil   Editorial   Liens   Stages et Tournois   Boutique   Petites annonces   Partenaires   Nos flash infos  fb  twitter   RSS
 
 
Hockey sur glace - NHL - National Hockey League
Hockey sur glace - Yohann Auvitu se présente aux fans des Devils
 
Après avoir livré ses premières impressions samedi dernier après le premier match de pré-saison à domicile, Yohann Auvitu a été invité à un live Facebook pour la page Facebook des New Jersey Devils. Un entretien de 12 minutes en vidéo, avec sa traduction écrite ci-dessous.
 
DevilsAllAccess, New Jersey Devils, Hockey Hebdo La rédaction le 06/10/2016 à 06:22


Photo hockey Yohann Auvitu se présente aux fans des Devils - NHL - National Hockey League
Tu as eu 3 assistances lors de ton premier match à domicile, qu'en retiens-tu ?

J'ai vécu un bon match, je ne m'attarde pas trop sur les statistiques. Mon challenge est de m'améliorer défensivement, et j'y travaille tous les jours. C'était ma priorité lorsque je suis monté sur la glace samedi.

Tu passes sur des petites glaces après de nombreuses années sur des patinoires olympiques. Qu'est-ce qui était le plus compliqué pour toi ? 
Le jeu est plus rapide et les joueurs sont plus talentueux. Ils ne sont pas vraiment plus rapides, ni plus puissants sur les tirs, mais ils rendent le jeu plus rapide avec leur talent. Il faut lire le jeu et réagir très rapidement, que ce soit avec ou sans le palet.

La vitesse est un de tes atouts, ainsi que ton apport offensif. As-tu ressenti une différence sur les petites glaces ?
Oui, bien sûr, je dois m'adapter pour être plus rapide, mais il y a tellement de joueurs talentueux autour de moi que ça m'aide.

Parlons de ton adaptation en Amérique du Nord. Tu as été élu meilleur défenseur en Finlande et c'était probablement ta dernière possibilité de tenter ta chance en Amérique du Nord. 
Oui, tout à fait. J'ai 27 ans, c'était maintenant ou jamais. Dans ma carrière, j'ai toujours franchi un cap supérieur, et c'en est un ici. Je suis prêt, j'ai travaillé pour cet été et je travaille encore pendant le camp. J'espère intégrer l'équipe prochainement.

Pourquoi avoir choisi les Devils ?
John (Hynes) était le coach de l'équipe des Etats-Unis pendant les mondiaux, et l'équipe de France était dans le même hôtel. C'était très simple puisque deux co-équipiers de l'équipe de France ont joué pour John il y a 20 ans environ (ndlr: L.Meunier et Y.Treille à Lowell). Ils m'ont présenté à John, et tout est allé très vite ensuite (1 semaine). 

Comment se passe ton adaptation en dehors de la glace ?
Je suis arrivé il y a un peu plus d'un mois, assez tôt, nous n'étions que 4 sur la glace il y a un mois. Je voulais arriver tôt pour m'adapter au plus vite au style de vie, ce sont de gros changements et c'est très important pour moi. Nous aimons beaucoup, le staff prend soin de nous. C'est important d'être à l'aise en dehors de la glace pour l'être sur la glace. 

Photo hockey Yohann Auvitu se présente aux fans des Devils - NHL - National Hockey League
Questions posées par des fans sur Facebook:
à propos du powerplay sur lequel il était associé et avec lequel il a eu du succès
oui, c'est un honneur. J'essaie de faire simple et il y a tellement de bons joueurs avec moi que j'essaie de les utiliser au mieux.

A propos de la confiance que le coach lui accorde (en powerplay)
oui, depuis le premier match de pré-saison. Mon but est de maintenir cette confiance le plus longtemps possible. 

Es-tu "l'arme secrète du coach"? Et sur le fait de ne pas être connu en Amérique du Nord ?
(rires) Oui, le futur le dira. Avec le titre de meilleur défenseur en Finlande, j'aurais eu beaucoup de pression si j'y étais resté. Ici, personne ne me connait, j'ai un peu moins de pression. C'est aussi un avantage, car je dois prouver ce que je vaut à tout le monde. C'est important de se remettre en question pour un sportif. 

Comment es-tu arrivé en Finlande depuis la France ?
Mon père et mon oncle étaient joueurs et ils m'ont mis des patins à 4 ans. A 17 ans, je demandé à mon coach (Ari Salo) si je pouvais tenter ma chance en Finlande. Il a passé quelques appels, et je suis arrivé un été et ne suis plus parti depuis. Je suis resté 8 ans en Finlande, six ans dans la même équipe et à Helsinki ensuite.

Quand tu jouais en France, quel était ton objectif et regardais-tu des matchs à la TV ?
En France, tu ne pouvais pas vraiment regarder des matchs. Il y a 15 ans, sans internet et toutes les chaines TV que l'on a aujourd'hui, ce n'était pas possible. Ce n'était possible que par la presse. Quand je suis arrivé en Finlande, les choses ont évolué et j'ai commencé à suivre le hockey, pas vraiment en Amérique du Nord - je ne m'y suis vraiment plongé que récemment.

Avec quel défenseur t'entends-tu le mieux dans l'équipe ?
On n'a eu que trois matchs. J'ai passé deux matchs avec Jon Merrill et j'ai vraiment apprécié. C'est un très bon défenseur. Il joue simple et j'apprécie beaucoup son jeu. Ca nécessite un peu plus que trois matchs pour construire une réélle complicité avec un co-équipier.

Comme tu as un profil de défenseur-offensif, préféres-tu jouer avec un défenseur pur ou un autre défenseur qui a ton profil ?
Cette décision appartient au coach. Je préfére me concentrer sur mon jeu défensif avant de pouvoir apporter à l'offensive.  

Tu parles plusieurs langues. Lesquelles ?
Français et anglais, évidemment. Après huit ans en Finlande, je peux dire que je parle finnois. C'est une langue très difficile, j'en ai encore à apprendre. Ma femme est russe, je lis, j'écris et je parle un peu en russe. Je parle allemand aussi.  

Tu as poursuivi des études, tu es diplômé.
Oui, tout à fait. Lors de ma première année en Finlande, c'était difficile. Je jouais en junior. J'ai du m'adapter à la culture et au climat. Je n'étudiais pas, c'était ennuyeux. J'ai décidé de démarrer des études dans la ville où je résidais (licence). J'ai obtenu mon diplôme après trois ans et j'ai poursuivi sur un master, dans le commerce international. Actuellement, je termine la rédaction de ma thèse sur "comment faire durer une marque de sport". J'en suis aux deux-tiers, je l'ai fait pour l'équipe pour laquelle je jouais à Helsinki. C'est une excellente opportunité pour moi d'être ici afin de découvrir le business du hockey aux Etats-Unis.

Que feras-tu après ta carrière de hockeyeur ?
Je vais travailler, et dans un domaine qui m'intéresse. Je mets toutes les cartes de mon côté.

Quels sont tes loisirs ?
Nous avons un bébé de sept mois, les parents savent ce que c'est. Ca change la vie, et ça laisse moins de temps libre. Sinon, j'aime voyager, regarder la TV, etc ...

Quel a été ton parcours avec l'équipe de France ? Ici, les gens connaissent les programmes de développement, le junior, etc... et en France ?
Ca commence dès les U15, le niveau monte graduellement. Aujourd'hui, l'équipe de France U20 joue en 2e division (D1A). J'ai joué avec l'équipe nationale sénior à 20 ans. Le saut a été important, puisque je suis passé de la 2e division U20 à l'élite en sénior. C'est toujours une expérience formidable de jouer les mondiaux avec l'équipe nationale.

Un message pour tes supporters en France ?
Oui, j'espère qu'il y aura davantage de fans des Devils pour la prochaine saison ! 
 
 
© 2021 Hockeyhebdo.com - Reproduction totale ou partielle interdite sauf autorisation des auteurs.
 
Retour
 
Réactions sur l'article
 
 
Afin de poster un commentaire, identifiez-vous.

     

...Bitte wählen Sie Ihre Sprache... Choose your language in just one click... Choisissez votre langue, clic plus haut...